Rencontre - Qui a peur de Houria Bouteldja ?

La rédaction /

La rédaction

Il n’est pas nécessaire d’être un « facho » pour vouer le livre d’Houria Bouteldja, « Les Blancs, Les Juifs et Nous/ Vers une politique de l’amour révolutionnaire » (éditions La Fabrique) aux gémonies. Pour participer à la curée, on peut être de droite ou de gauche, comme on peut être d’extrême-droite ou d’extrême-gauche. Rares sont ceux chez qui il n’a pas suscité de violentes réactions, et des attaques proprement surréalistes. Un an après sa publication, peut-être est-il temps de dépassionner le débat et d’en discuter sereinement.

Nous profitons du passage à Paris de son éditeur américain, Sylvere Lotringer, des éditions Semiotext(e), pour organiser une discussion autour du livre avec ceux qui y sont directement interpellés. Interviendront donc : Ludivine Bantigny (historienne et membre du collectif « ni guerres ni état de guerre »), Maxime Benatouil (membre de l’Union Juive Française pour la Paix), Ibtissem Benarabe (Collectif décolonial lyonnais) et Fanta Diakhaby (militante décoloniale).

Cette rencontre aura lieu le samedi 20 mai, au Cicp à 18h30, au 21 ter rue voltaire.

Contre-attaqueR

« Mort cérébrale » après une interpellation à Gare du Nord : que s’est-il passé ?

Macron ou l’état d’exception permanent

Praud, Rost et Evra : c’est pire que ce que vous pensiez

Militer : une activité safe ? Pour une critique politique de la notion d’espace safe

« Mort cérébrale » après une interpellation à Gare du Nord : que s’est-il passé ?

Macron ou l’état d’exception permanent

Praud, Rost et Evra : c’est pire que ce que vous pensiez

Militer : une activité safe ? Pour une critique politique de la notion d’espace safe

`