Agenda

Le centre Malcom X organise un débat « communautarisme, antisémitisme, islamophobie... » samedi 16 janvier.


Séb Mory

Le samedi 16 janvier, le Centre Malcom X organise une conférence-débat intitulée "Communautarisme, antisémitisme, islamophobie" en présence d’Olivier Le Cour Grandmaison, enseignant chercheur, Michèle Sibony de l’UJFP, Union Juive Française pour la Paix et Abdelaziz Chambi, du CRI, Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie.

Communiqué :

Après l’émotion, quel bilan, quel projet, quels défis, quelles perceptives de luttes efficaces de résistance contre toutes les formes de racismes, quelle réflexion pour la défense des libertés ? Qu’est-ce que le communautarisme : mythe ou réalité ?

Les invités du Centre Malcom X :

Olivier Le Cour Grandmaison  : enseigne les sciences politiques et la philosophie politique à l’université d’Evry-Val-d’ Essonne. (Parmi ses ouvrages parus : Coloniser. Exterminer. Sur la guerre et l’État colonial (Fayard, 2005), La République impériale. Politique et racisme d’État (Fayard, 2009)

Michèle Sibony  : Professeur de lettres, vice-présidente de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) qu’elle rejoint lors de la 2ème Intifada.

Abdelaziz Chaambi : militant associatif, cofondateur de l’Union des Jeunes Musulmans, en 1987, à Lyon, et président de la Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI).

Qu’est-ce donc que le communautarisme ?

Le communautarisme n’est pas une philosophie politique, mais un motif polémique, qui sert en France à opposer certaines catégories de populations ou d’associations. La reformulation d’une culture républicaine, laïque et nationale, prétendument menacée par quiconque en questionne les points aveugles. Communautarisme est la signature lexicale de tout discours visant à discréditer la politisation d’individus d’associations ou de mouvements qui par leurs revendications ou manifestations diverses seraient soit disant "un péril pour la République".

Comment ne pas faire la parenté entre islamophobie et judéo-phobie, la question juive hier, celle de l’islam aujourd’hui, sont des lieux privilégiés du « délire idéologique ». On ne saurait donc appréhender la réalité de l’islamophobie actuelle sans passer par le détour de l’antisémitisme, dont elle est largement un avatar tardif et une mutation coloniale.

Alain Gresh dans sa préface « Frères jumeaux » souligne qu’Ilan Halevi ose « dresser un parallèle entre l’antisémitisme, dont il avait eu personnellement à souffrir à sa naissance sous l’Occupation, et l’islamophobie dont le cancer s’étend au sein de la classe politique, des journalistes, des intellectuels, qu’ils soient de gauche comme de droite ».

Une « vague d’antisémitisme en France » ?

Pourquoi la dénonciation de cette « vague » a-t-elle commencé en 2002, quand a été lancée la guerre contre « l’axe du Mal », en Afghanistan, en Irak, en Palestine ? Qu’en est-il de l’antisémitisme en France aujourd’hui ? Est-il, comme le soutiennent certains, la tâche qui stigmatise la jeunesse arabe des quartiers populaires ? Et ceux qui mènent la campagne contre « la vague », qui sont-ils, d’où viennent-ils, quelle est leur rhétorique, quels intérêts défendent-ils ? Pourquoi s’en prennent-ils si violemment aux « mauvais juifs », aux « juifs de négation », victimes de la « haine de soi » ? Comment se fait-il que la traque de « l’antisémitisme » soit infiniment plus virulente en France qu’en Israël et même qu’en Allemagne ?

Il ne faut pas oublier, que le racisme idéologique est un racisme des idées, un racisme culturel, enraciné dans l’histoire particulière de la France. C’est celui des gens explicitement racistes ou qui ne voient ni racisme de classe, ni racisme d’État. Il est porté par les médias, les partis politiques, et un ensemble non négligeable d’intellectuels. Il est devenu de ce fait légitime, d ’ ou la montée grandissante du FN, depuis de nombreuses années. « Péril islamiste » ou »menace terroriste « , » dérives communautaristes » ou » menaces sur la République » : le » problème » de l’islam est depuis 30 ans au cœur des débats publics en France. Mais quel est donc le » problème » ? Et, surtout, comment les médias ont-ils progressivement construit une véritable islamophobie.

18h00 - 22h00
Lieu : FSIP
11, rue Ferdinand Gambon
Métro Maraîchers

Participation aux frais : 3€50
Contact : 06 58 27 02 52 / 07 86 86 96 44
centre_malcolmx94120 yahoo.fr

Contre-attaqueR

« Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre

#AdamaTraoré : chronique d’une affaire d’État

#MomentMarianne : chronique de cette « gauche » qui sombre

Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise »

« Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre

#AdamaTraoré : chronique d’une affaire d’État

#MomentMarianne : chronique de cette « gauche » qui sombre

Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise »

`