Crêpe Georgette

Une mutation de l’islamophobie ?


Serge - SKLK

Cet article du blog Crêpe Georgette revient sur les différentes facettes de l’islamophobie et sur sa mutation complotiste dans les milieux de droite et d’extrême-droite.

L’islamophobie est selon la formule d’Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed dans Islamophobie, Comment les élites françaises fabriquent le « problème musulman » : « le processus social complexe de racialisation/altérisation appuyée sur le signe de l’appartenance (réelle ou supposée) à la religion musulmane. »

Le racialisation consiste à considérer un groupe disparate et hétérogène de personnes comme un groupe homogène, aux mêmes caractéristiques sur la base d’un ou plusieurs éléments commun ou prétendument commun, comme par exemple la couleur de peau. L’islamophobie est une racialisation des musulmans dans le sens où elle considère qu’un groupe extrêmement hétérogène composé d’1,6 milliards de personnes est homogène dans sa façon d’être et sa façon de penser le monde. En clair, tous les musulmans du monde entier - et ceux supposés l’être, les fameux « musulmans d’apparence » - pensent la même chose, pratiquent l’islam de la même façon et ont la même façon d’envisager le monde.

Les propos islamophobes envahissent massivement Internet entre 2003 et 2006 ; il ne s’agit pas de dire qu’ils n’existaient pas avant cette date mais ces 3 années sont charnières en France. En 2003 commencent les débats sur le port du voile à l’école, bientôt soldés par une loi en 2004, votée à une large unanimité par la classe politique française. En 2006 sont publiées dans France-soir et Charlie hebdo des caricatures de Mahomet et s’en suit un procès car des associations musulmanes et la grande mosquée de Paris décident de porter plainte contre Charlie hebdo pour 3 de ces caricatures. Cet élément est souvent oublié dans la presse où l’on préfère laisser entendre que ces « représentants des musulmans » ont porté plainte pour l’ensemble des caricatures publiées. Une discussion autour de cette plainte aurait pourtant permis, dés 2006, de comprendre ce qu’était l’islamophobie et comment elle s’exprimait. Il ne s’agissait pas de condamner toute critique de la religion musulmane mais des caricatures faisant des musulmans un groupe homogène uni dans la même volonté de violence. Lors du procès et d’un immense débat national, les plaignants ont été déboutés.

Lire la suite ici.

Contre-attaqueR

« Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre

#AdamaTraoré : chronique d’une affaire d’État

#MomentMarianne : chronique de cette « gauche » qui sombre

Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise »

« Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre

#AdamaTraoré : chronique d’une affaire d’État

#MomentMarianne : chronique de cette « gauche » qui sombre

Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise »

`