Vidéo

Ils créent #LaBelleEquipe pour dire non à la déchéance de la nationalité


Un collectif d’artistes, citoyens, journalistes et acteurs associatif ont lancé une campagne vidéo La Belle Equipe. Du nom de l’un des cafés où a eu lieu les attentats, ils disent non au projet de constitutionnalisation de la déchéance de nationalité et au climat d’exclusion suite aux attentats du 13 novembre.

Après les attentats du 13 novembre 2015 qui ont endeuillé la France, il était important de réunir les acteurs de bonne volonté pour envisager des actions positives et rassembleuses. En effet, les discours et postures politiques à chaud ainsi que l’émotion ne devaient en aucun cas prendre le pas sur les initiatives concertées et raisonnées. C’est pour engager cette réflexion que nous, militants de terrain, artistes, entrepreneurs, journalistes et chercheurs, nous sommes réunis le 21 novembre 2015 au Théâtre de Dix Heures, dans le 18e arrondissement de Paris. Et, depuis lors, régulièrement pour faire avancer notre projet.

Déjà actifs au quotidien, nous, membres de « La Belle Equipe » voulons faire connaître nos initiatives et renforcer leur impact en les réunissant sous un même label, sans nécessairement être d’accord sur tout mais sur un plus petit dénominateur commun. Il faut se servir des forces en présence. Nous sommes un collectif d’acteurs de la société civile mobilisés suite aux attentats du 13 novembre pour restaurer l’égalité réelle et oeuvrer à une meilleure cohésion nationale.Nous souhaitons toucher un public large et plus particulièrement ceux qui sont les plus éloignés de l’information et des sphères de décision. Nous ne voulons exclure personne, surtout les plus jeunes et les milieux ruraux.En diversifiant les sources de revenus, nous souhaitons par ailleurs créer les conditions et les moyens de notre autonomie financière notamment via l’entreprenariat. Et surtout ne plus être dépendant que des pouvoirs publics et plus particulièrement des politiques.

Communiqué #La Belle équipe

Contre-attaqueR

« Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre

#AdamaTraoré : chronique d’une affaire d’État

#MomentMarianne : chronique de cette « gauche » qui sombre

Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise »

« Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre

#AdamaTraoré : chronique d’une affaire d’État

#MomentMarianne : chronique de cette « gauche » qui sombre

Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise »

`