Petit guide pratique sur la vie post-attentats

Sihame Assbague /

Sihame Assbague

Journaliste par obligation.

Pas une semaine sans l’annonce d’une attaque, ici ou à l’autre bout du monde. C’est terrible de s’habituer aux morts. Ça l’est tout autant de s’habituer au traitement politique, médiatique et citoyen de ces attaques meurtrières. À force, t’en connais tous les rouages…au point de pouvoir rédiger un petit guide pratique de la vie post-attentats. Le voici, en 38 points :

1. Les premières réactions tombent. Choc, déception et effroi.
2. Les musulmans prient pour les victimes…et pour que personne ne revendique les attaques au nom d’Allah.
3. Si c’est une ville occidentale qui est touchée, le hashtag ‪#‎JeSuis‬(ajouter le nom du lieu) est massivement repris. Sinon, on manifeste simplement sa solidarité.
4. Les premiers politico-charognards apparaissent : c’est l’occasion de faire voter telle loi et/ou d’exclure telle communauté.
5. Plusieurs caricatures, dessins, slogans, hashtags sont créés. Les gens trouvent ça « super parlant »
6. Si c’est une ville occidentale qui est touchée, les médias lancent des « éditions spéciales ». Sinon, regardez bien le bandeau en bas de l’écran.
7. La police demande aux journalistes d’arrêter de donner des infos sur les opérations en cours. BFM TV filme des portes.
8. Des journalistes tiennent le décompte des morts. Tu reçois une alerte précisant « 30 morts dont 7 français/blancs ».
9. La fachosphère relaie de nouveaux hoax islamophobes. On apprendra plus tard que ce ne sont pas de vraies images.
10. Facebook lance son alerte sécurité…enfin, si c’est une ville occidentale qui est touchée. Sinon, envoie un SMS frère et prie pour qu’il arrive.
11. Des gens qui n’habitent pas dans la ville du drame et qui ne sont pas en déplacement se signalent en sécurité sur FB. Tu ne comprends pas.
12. Le Président de la République appelle à l’unité et à la paix. Il répète que nous sommes en guerre, en alerte maximale.
13. Le Parisien publie un sondage exclusif : les musulmans ont-ils assez condamné ces attentats ? Mme Michu trouve que non.
14. Des anonymes lancent des événements pour défier le terrorisme : RDV en mini-jupe, avec une bière et des frites, rue de la Paix.
15. Premières théories du complot : l’une des survivantes interviewées par M6 a été reconnue. Il y a 3 ans, elle était dans le public d’une émission qui parlait d’Obama. Mystère.
16. Que soient touchés Abidjan, Tunis ou Bruxelles, les élites françaises estiment que c’est "la France des lumières" qui est visée. Oui, madame.
17. Un imam est invité à se flageller en direct sur TF1. Évidemment, il accepte. ‪#‎NotInMyName‬ ‪#‎RéformonsLislam‬
18. Le ministre de l’Intérieur annonce un renforcement de la politique sécuritaire : encore plus de contrôles (au faciès) et de policiers !
19. Les gens sont tristes. Ils disent qu’il faut s’aimer, ne pas avoir peur et éviter les amalgames.
20. Un rassemblement spontané s’organise place de la République. Des bénévoles s’occupent de compter le nombre de musulmans présents.
21. Le Premier ministre rappelle qu’il ne fera aucune distinction entre les terroristes, ceux qui les protègent et ceux qui cherchent à comprendre.
22. « Expliquer, c’est déjà un peu vouloir excuser » donc ta gueule.
23. Le CCIF dénonce l’augmentation des actes islamophobes. On les accuse alors de faire le jeu du FN et le lit des extrêmes.
24. Quelqu’un essaye de déposer le slogan #JeSuis(ajouter nom de la ville) à l’INPI. Il est lynché par l’opinion publique.
25. Des experts se succèdent sur les plateaux TV. Ils sont spécialistes en islam, terrorisme, banlieues, écologie, explosifs, transports, santé des vicitimes…
26. Une coalition internationale s’organise ; il est question d’attaquer un pays arabe. On ne sait pas encore lequel.
27. Caroline Fourest publie un nouveau communiqué : "je vous l’avais bien dit !"
28. Quelqu’un t’explique que tout ça c’est à cause de l’antisionisme et qu’il faut voter la loi travail. Euh ?
29. Presque tous les partis politiques s’accordent sur un fait : « nous » sommes attaqués pour ce que « nous » sommes.
30. Si tu oses dire que non, « nous » sommes attaqués pour ce que « nous » faisons, tu es accusé d’apologie du terrorisme.
31. Un petit de 4 ans est placé en garde à vue : il a dessiné son père, barbu, en train de conduire un bus.
32. À cause de ce dessin, la RATP est pointée du doigt. Elle doit licencier les « musulmans d’apparence ».
33. France 2 s’interroge sur la compatibilité de l’islam avec la République. Invités : Valls, Kepel, Sifaoui et Clavreul.
34. Un hipster roux non-musulman porte plainte pour discrimination. Son cas intéresse tous les médias.
35. On a trouvé les coupables : c’est de la faute au dernier meeting contre l’islamophobie. Des associations belges y avaient d’ailleurs participé.
36. Une « frappe chirurgicale » dans le pays choisi par la coalition envoie 54 enfants en chirurgie réparatrice. OSEF, après tout.
37. Une personnalité écrit une lettre à ses « amis musulmans » pour leur demander de se regarder dans le miroir.
38. Les français sont contents d’avoir sacrifié leurs valeurs... celles pour lesquelles ils ont prétendument été attaqués. CQFD.

Contre-attaqueR

« Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre

#AdamaTraoré : chronique d’une affaire d’État

#MomentMarianne : chronique de cette « gauche » qui sombre

Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise »

« Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre

#AdamaTraoré : chronique d’une affaire d’État

#MomentMarianne : chronique de cette « gauche » qui sombre

Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise »

`