Des voix derrière le voile

La parole est aux femmes...voilées. Il était temps.

Nad Bou /

Nad Bou

Lectrice compulsive et concernée. Co-auteure du blog Ça part en livres !

Voir en ligne :

"On en parle sans cesse. On ne les entend jamais. Les femmes voilées ont la parole." C’est la promesse du livre « Des voix derrière le voile » de la journaliste Faïza Zerouala. Nadia, blogueuse et lectrice compulsive, nous raconte pourquoi ce livre est d’intérêt public à l’heure où les femmes musulmanes ont remplacé le grand méchant loup dans les fantasmes populaires.

« Le » voile est devenu l’ennemi « à abattre »

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le voile, sans avoir même pensé à le demander. Ce livre de témoignages de femmes voilées écrit par la journaliste Faïza Zerouala vous permettra d’avoir la parole directe des principales intéressées. Une manière de répondre à un faux problème érigé en débat public dont tout le monde parle sans rien y connaître ni comprendre.

Si l’on s’en tient aux débats médiatique et politique, il semblerait que ce soit la préoccupation majeure de tous les français. Le « voile », « l’islam », « le halal », « les prières de rue » sont visiblement bien plus importants et bien plus dangereux que le chômage qui s’envole ou le pouvoir d’achat qui au contraire s’enfonce tous les jours un peu plus. Non, « Le » voile est devenu l’ennemi « à abattre ».

Seulement, avez-vous déjà entendu l’une de ces femmes portant le foulard, s’exprimer sur leurs vies quotidiennes à la télévision ? Pas vraiment ! Il est plus aisé de parler pour elles (sexisme de base oblige !) de leur prêter des intentions fantasmées : cinquième colonne, ennemi intérieur...entre autre inepties.

Preuve en est, les unes nauséabondes de Valeurs Actuelles, L’Express ou encore Le Point qui agitent la peur et se fendent d’images de femmes voilées intégralement, annonçant la grande marche de l’islamisation rampante de notre civilisation occidentale. Le grand méchant loup peut aller se rhabiller, les femmes voilées l’ont remplacé et sont bien plus effrayantes que lui.

Oui, les femmes musulmanes portant le foulard sont aussi la France.

Faïza Zerouala en a décidé autrement. Cette journaliste, entre autre du Bondy Blog et de Clique TV, a choisi d’aller à rencontre de ces femmes, enfin à la rencontre d’une dizaine d’entre elles. Sachez en effet qu’il n’existe pas un bloc monolithique de « musulmanes voilées ». Elles sont chacune uniques et différentes à bien des égards. Faïza Zerouala a pris le temps de les écouter. Elle leur a donné le temps de se raconter en tant que femmes d’abord et en tant que musulmanes qui ont décidé de porter le voile ensuite. Et ça fait un bien fou de les lire ! Parce que là où les médias les déshumanisent, ce livre leur redonne leur humanité. Ne serait-ce que pour cela, ce livre est d’intérêt public.

De la jeune lycéenne à la mère de famille retraitée, ou encore la bloggeuse beauté maghrébine et la convertie, le panel choisi par la journaliste dépeint des femmes plurielles et nous donne à voir leur parcours et leur quotidien dans leur singularité.

Avec ce livre, le lecteur comprend dès les premières lignes que la situation des femmes
« racisées » et « musulmanes » est difficile dans le contexte français. Ce livre offre un regard pour mieux comprendre une partie de notre population. Car oui, les femmes musulmanes portant le foulard sont aussi la France. Oui, la France n’est pas que de race blanche ou de tradition judéo-chrétienne, elle est aussi noire, arabe, musulmane…etc. Elle est tout ça à la fois.

Faïza Zerouala, a su se mettre en retrait et laisser la part belle aux témoignages. Pour entrer en lien avec ces femmes, l’auteur nous raconte une description précise de ces rencontres et échanges, de leur regard, de leur sourire, des petits détails d’elles-mêmes qui font ces petits riens. Mais avant tout, l’auteur nous livre leurs mots, leurs souffrances, leurs joies, leurs rêves, leurs peurs, qui vous touchent en plein cœur.

Comment en est-on arrivé là ? C’est la question que je me pose en lisant ce livre. Lorsque l’on voit des femmes devoir choisir entre leur foi et leur carrière professionnelle ou leur scolarité. Comment considérer que notre société française va bien ? Il est si facile de déclarer être contre le voile, l’islam…mais qu’en est-il de ces personnes derrière le voile, des conséquences de cette haine ?

Des voix derrière le voile, édition Premier Parallèle, 5 mars 2015.

Contre-attaqueR

« Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre

#AdamaTraoré : chronique d’une affaire d’État

#MomentMarianne : chronique de cette « gauche » qui sombre

Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise »

« Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre

#AdamaTraoré : chronique d’une affaire d’État

#MomentMarianne : chronique de cette « gauche » qui sombre

Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise »

`